AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'amour est un sentiment compliqué.

Aller en bas 
AuteurMessage
dede-la-louve

avatar

Nombre de messages : 29
Age : 28
humeur du moment : sauvage
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: L'amour est un sentiment compliqué.   Mar 16 Aoû - 22:30

Description:
Voici une petite OS De trois personnes amoureuses. Fumio une jeune japonaise, liée avec Hyoga et Camus se sentira perdu mais arrivera à se retrouver. (Nul en résumé).




L'amour est un sentiment compliqué.





Chapitre unique.L'amour est un sentiment compliqué.


Quelque part dans le sanctuaire, une jeune femme chevalier aux longs cheveux argentés, âgée de dis huit ans et ayant gagnée l'armure de la couronne boréale qui appartenait avant au seigneur Crystal, se laissait envahir par un moment de pur extase et de plaisir charnel avec l'un des chevaliers du sanctuaire. Tout deux étaient très heureux ensemble depuis la fin de la guerre contre le seigneur Hadès un an et demi plus tôt. La jeune femme avait gagnée son armure un an après la mort de son ancien propriétaire qui la lui léguait si il venait à mourir un jours car celle ci avait le même pouvoir que lui. L'ancien maître de Hyoga avait trouvé la jeune fille lors d'une mission au nord du japon alors que celle ci avait 10an environ, là où il neige et où il fait très froid. Il l'avait prit sous son aile et l'avait entraîné durant la durée de sa mission. Quand la mission fut terminée il retourna en Sibérie en laissant au passage, la jeune fille à Camus dans le sanctuaire.

_ Fumio? Tu as l'air tracassée. S'inquiéta son amant alors qu'ils étaient couchés sur le dos après leur nuit d'amour.

_ Ne t'inquiète pas, je repensais juste à mon armure et à seigneur Crystal. Répondit celle ci en se tournant sur le côté pour le regarder.

_ Fu'. Soupira le jeune homme. Ne te prend pas là tête.

_ Ne t'inquiète pas, je ne me prend pas la tête, je suis juste heureuse d'avoir connu le seigneur Crystal. Expliqua la jeune fille en souriant. Et je suis aussi heureuse de t'avoir rencontré mon bélier en or.

Effectivement, Fumio et Mu du bélier était tombés amoureux l'un de l'autre et s'étaient finalement mis ensemble.

_ Oui moi aussi ma Fu'. Répondit le tibétain en l'embrassant.

Il la serra un peu plus contre lui en souriant et quelques minutes plus tard tout deux se levèrent. Ils prirent leurs vêtements et s’habillèrent pour mettre leurs armure juste après.

_ Je n'aime pas te voir avec ton masque, il cache ton beau visage.

_ Oui je sais mais c'est la loi.

Fumio et Mu descendirent donc en soupirant vers les camps d'entrainement et sursautèrent en voyant les quatre chevaliers divins sur les lieux en train de discuter avec Milo, Camus et Shaka alors qu'ils étaient normalement au japon. Ikki n'était pas là, mais avait disparu comme d'habitude on ne sais où. La jeune Fumio les avait toujours vu de loin mais n'était jamais venu leur parler. Et ceux ci ne savaient pas que la jeune fille existait. Elle fit quelques pas en arrière sachant l'histoire du chevalier du cygne et de son maître. Mais Mu lui prit la main dans la sienne et la tira vers eux. Quand le bélier arriva à leur hauteur, les chevaliers divins s'arrêtèrent de parler et regardèrent les deux nouveaux venus.

_ Bonjour vous quatre, vous n'étiez pas au japon? Demanda le chevalier d'or.

_ Bonjour maître. Murmura Fumio quand elle fut à côté de Camus.

Celui ci la regarda et fit un mouvement de tête pour répondre.

_ Non, nous nous installons ici enfin de compte. Répondit Seiya alors que Hyoga regardait fixement la femme chevalier.

_ Mais au fait. Fit Shiryu. Qui est avec toi Mu?

_ Ha, je vous présente Fumio ma compagne et femme chevalier de la couronne boréale.

_ L'armure de mon défunt maître. Murmura Hyoga.

Fumio sursauta à ces mots mais Mu la poussa à rester. Ne jamais fuir même quand un ami vous reproche quelque chose. Fumio regarda les yeux froids du cygne et vit une certaine haine dans les profondeurs de ses yeux. La jeune fille le regarda, les yeux grand ouverts derrière son masque et baissa la tête. Mu sentant la détresse de sa compagne, mit ses mains sur les épaules de la jeune fille et la rassura avec son cosmos.

_ Hyoga, ce n'est pas sa faute. Fit le bélier. Ton maître, le seigneur Crystal lui a légué son armure.

_ Mon maître n'aurait jamais fait ça. Souffla Hyoga en faisant descendre un peu la température autour d'eux.

Tout le monde se mit à frissonner sauf Camus, Fumio et Hyoga, bien habitué au froid. Le russe s'approcha un peu plus de la japonaise et la regarda dans les yeux, enfin dans les yeux du masque où il pouvait voir à travers, des yeux d'un bleu claire étincelant. La jeune femme pouvait voir toute la fureur, la tristesse et le désespoir se refléter dans les yeux bleus du cygne. Il est normal qu'il soit en colère pensa Fumio. Cette armure avait appartenu à son défunt maître et maintenant quelqu'un d'autre la revêtait.

_ Depuis quand?! Siffla t-il.

_ Co...Comment ça? Sursauta Fumio.

_ Depuis quand portes-tu l'armure de mon maître?!

_ Hyoga ne lui parles pas comme... Commença Camus les sourcils froncés.

_ Depuis quelques temps après sa mort. L'interrompit la femme chevalier. Il avait été mon maître avec maître Camus et me l'avait légué. Il voulait que je la porte au cas où il mourrait.

_ Tu mens!

Hyoga la regarda furieusement et s'en alla d'un pas rageur sous le regard triste et désolé des chevaliers.

_ Ne t'inquiète pas Fumio, il est juste un peu secoué. La rassura Seiya.

_ Merci beaucoup Seiya.

_ Tu nous connais? S'étonna Andromède.

_ Bien sûr, tout le monde ici vous connais.

_ Enchanté alors, Fumio. Sourit Shun.

_ De même. Fit celle ci en souriant à son tour. Nous allions nous entrainer Mu et moi, vous vouliez venir?

_ Oui pourquoi pas. S'enthousiasma Seiya.

_ J'ai bien envi de tester ta force que l'on dit très puissante, Shiryu.

Celui ci la regarda et hocha la tête pour accepter. Ils se mirent au milieu d'une arène. Ils s'installèrent à l'opposé l'un de l'autre et se mirent en garde sous les yeux attentifs des autres chevaliers. Après un signal sonore donné par Milo, Shiryu s'élança sur la jeune fille qui concentra sa cosmo-énergie pour après geler le sol au dernier moment. Shiryu glissa sur le sol gelé sans pouvoir se contrôler et tomba fesses contre terre avant de se relever d'un bond et de sauter sur le côté à quelques mètres. Fumio soupira et sauta en avant pour atterrir devant le dragon avant de lui envoyer quelques coups de pieds. Shiryu repoussa certaines de ses attaques mais se prit une série de coups de poings dans le ventre. Le jeune homme cracha du sang mais reprit le combat en lançant son attaque à Fumio qui la bloqua avec un mur de glace sous les yeux étonnés des chevaliers divins alors que les chevaliers d'or souriaient, connaissant la puissance, l'esprit stratégique, la combativité et l'intelligence de la jeune femme. Shiryu regarda attentivement la femme chevalier et s'élança sur elle pour lui donner des coups de poings mais Fumio l'esquiva sur le côté et attrapa rapidement le bras du chinois. Elle se mit derrière lui et mit les bras du jeune homme dans son dos avant de le faire s'accroupir. Elle mit son pied sur le dos de son adversaire et le fit pencher en avant.

_ Alors? Tu abandonne? Demanda celle ci.

_ No... Non! Je n'abandonnerais pas! S'écria celui ci en se dégageant brutalement de la prise de Fumio.

Celle ci tomba à terre et regarda le dragon se lever doucement. Fumio se leva d'un bond et envoya des coups de pieds avant de lever la main et de faire apparaitre un gros pic fait de glace qu'elle envoya contre Shiryu. Celui ci l'évita de peu et fit briller son cosmos avant de retirer d'un coups le haut de son armure, découvrant les pectoraux et les abdominaux du jeune homme. Il se mit en position de combat et tout deux se défièrent du regard. Quelques instants plus tard Fumio se redressa, laissant retomber ses bras le long de son corps.

_ Bravo Shiryu tu as vraiment beaucoup de forces.

_ Merci, toi aussi. Sourit le dragon en imitant la jeune fille.

Ils avancèrent l'un vers l'autre et se serrèrent la main. Shiryu souriant regarda à travers les yeux du masque. Il vit les yeux très claires de Fumio pétiller d'une étrange lueur qu'il n'arrivait pas à décrire. Ses yeux étaient d'une étrange profondeur.

_ Bon, moi je vais aller me doucher. Déclara Fumio.

Elle se tourna et marcha jusqu'à Mu qui la félicita. La jeune femme partie en direction des temples en leur assurant qu'elle reviendra dans pas longtemps et entra rapidement dans le temple du bélier où elle habitait avec son compagnon tandis que les autres parlaient ensemble.

_ Fumio est vraiment impressionnante. Fit Shiryu en soufflant. Elle frappe vraiment fort.

_ Oui, elle est comme ça. Sourit Mu. Elle est une sacré fille.

_ Tu parles en connaisseur. Rigola Milo.

_ Arrêtes de dire des bêtises. Soupira Mu.

Milo éclata de rire, suivi par Seiya, Shun et Shiryu. Fumio entra dans l'appartement du temple du bélier, retira son armure et se dirigeât vers la salle de bain en retirant petit à petit ses vêtements dévoilant son corps parfait qui comportait une poitrine généreuse. Elle entra doucement dans la cabine de douche, retira l'élastique qui retenait ses longs cheveux qui lui arrivaient en bas de son dos et le posa sur la chaise à côté de la douche avant de fermer la porte. Quelques secondes après l'eau chaude coula sur ses cheveux et sa peau dessinant des sillons.

_ Alors comme ça tu es le maître de Fumio, Camus? Demanda Seiya curieux.

_ Et oui. Répondit celui ci. Elle est une très bonne élève, mais je ne fais aucune préférence entre elle et Hyoga.

_ Il ne manquerait plus que ça. Rigola le scorpion.

Camus le regarda en levant un sourcil et ils continuèrent de parler jusqu'à ce que Fumio revienne habillée d'un t shirt blanc découvrant une petite partie de son ventre, d'un short en jean bleu et des sandales dorée avec des lanières lui arrivant aux genoux. Ces vêtements allaient très bien avec ses longs cheveux argentés de la jeune femme et ses magnifiques yeux bleus très claires. Fumio avait retirée son masque suivant la nouvelle loi d'Athéna qui autorisait les femme chevaliers de retirer leur masque quand elles n'étaient pas en armures. Quand Fumio fut à côté de Mu elle put voir les regards étonnés des trois chevaliers divins.

_ Woaw, tu es splendide. Lacha Seiya sans réfléchir.

_ Merci. Rigola la jeune fille.

_ Oui, cette charmante créature est ma Fumio. Fit Mu en embrassant sa compagne.

_ Tu as vraiment beaucoup de chance. Complimenta Shiryu.

_ Bon et bien moi je vais voir Hyoga et m'expliquer avec lui. Déclara Fumio alors que mu remerciait le dragon.

_ Fais attention à toi. Prévint Camus.

_ Pas d'inquiétude. Sourit la jeune fille.

Elle fit volte face et partie en cherchant le cosmos du russe à l'aide du sien. Sans le faire exprès elle avait blessé le cygne. Celui ci était très attaché à son maître tout comme elle. Fumio pouvait comprendre la souffrance et le désespoir du jeune homme étant donné qu'elle l'avait ressentit elle aussi mais était arrivée à le surmonter comparé à Hyoga qui lui en souffrait toujours. Fumio soupira mais senti soudain le cosmos du jeune homme sur la plage. Elle prit donc cette direction et s'arrêta en voyant Hyoga debout face à la mer. Elle s'approcha un peu plus de lui et le regarda. Hyoga avait l'air triste, dans un autre monde, les cheveux bougeant avec le vent, les yeux fixés sur l'eau. Elle resta immobile jusqu'à ce que le cygne réalise sa présence et se retourne.

_ Que fais-tu là?! S'écria celui ci faisant sursauter la japonaise. Tu m'espionnes.

_ Non, je voulais que l'ont s'explique.

_ Expliquer quoi?! S'exclama le cygne. Cette armure qui appartenait à mon maître, reposait en paix tu n'as aucun droit de la vêtir.

_ Il voulait...

_ Non! Tais toi, tu dis n'importe quoi! Je le connais mieux que toi!

Fumio sursauta aux paroles de Hyoga, baissa la tête et sentie la colère l'envahir. Comment osait-il insinuer qu'elle avait volée cette armure et qu'elle mentait?! Là dessus Fumio vit rouge et s'approcha furieusement de lui.

_ Comment oses-tu dire des choses pareil?! Je le connaissait autant que toi!

Hyoga allait répliquer quelque chose quand il sentit un puissant vent froid venir l'envelopper. Il regarda la magnifique jeune femme et vit que celle ci avait augmenté son cosmos sous la colère et que ses yeux étaient devenus blancs. Un cosmos trop puissant pour un chevalier d'argent.

_ Tu m'énerve! Quand tu auras réfléchis et que tu te sera calmé, viens me parler!

La jeune fille le regarda une dernière fois, ses yeux redevenu normaux et s'en alla vers le temple du bélier. Hyoga la suivit du regard étonné par tant de puissance. Que ce soi du côté de la cosmo-énergie, que du caractère de la jeune fille. Il s'assit sur le sable et se mit à réfléchir. Peut-être avait-il tort, peut-être qu'elle méritait cette armure. Mais pourquoi son maître n'avait-il jamais parlé de la jeune femme? Pourquoi avait-il gardé le secret? Lui même ne le savait pas et se sentait perdu.

_ Tu devrais la croire. Fit une voix derrière lui.

Hyoga se retourna et regarda Camus qui était immobile, les bras croisés, son armure étincelant sous le soleil de Grèce.

_ Tu devrais croire Fumio. Répéta le verseau. Elle t'a dit la vérité.

_ Maître...

_ Viens, je vais te raconter son histoire.

Camus s'assit sur des rochers alors que Hyoga s'installait sur le sable. Le chevalier d'or se racla la gorge et raconta la rencontre du seigneur Crystal avec Fumio qui avait à l'époque, 10ans et était orpheline. Il lui raconta la décision du chevalier d'entrainer la petite japonaise car il avait sentit un gros cosmos émaner d'elle. Il lui raconta aussi que le seigneur Crystal avait déposé Fumio chez le verseau pour que celui ci la prenne sous son aile et lui raconta le reste et comment Fumio avait héritée de l'armure de la couronne boréale.

_ Alors elle avait raison.

_ Oui et toi tu l'a blessé.

Après ça Camus se leva et parti vers les temples laissant Hyoga seul avec ses pensés. Il se mit à bien réfléchir et prit la décision de partir s'excuser auprès de la jeune fille. Il prit donc la direction du temple du bélier, croisant Mu qui parlait avec Milo, Shun, Seiya, Aiolia et Marine. Il continua son chemin et entra dans le temple du bélier pour frapper à la porte de l'appartement de Mu et Fumio. Il entra, sentant le cosmos de la jeune femme à l'intérieur. Hyoga entra dans le salon qui était vide et quand il entendit du bruit dans la cuisine il y entra.

_ Fumio? Fit Hyoga en s'approchant doucement.

Celle ci sursauta et se retourna avec un gros couteau de cuisine qui fit peur au jeune russe.

_ Que fais-tu là?! S'exclama t-elle.

_ Je voulais m'excuser, j'ai eu tort.

_ Tu es sûr de toi?! Grogna Fumio en croisant les bras, le couteau toujours en main.

_ Oui, j'ai eu tort, je suis désolé, j'étais retourné Camus m'a tout raconté.

_ C'est d'accord, je te pardonne.

_ Merci, mais que fais-tu au fait?

_ Je prépare à manger pour ce midi, tu veux manger ici?

_ Heu, je ne voudrais pas déranger Mu.

_ Ne t'inquiète pas, en attendant tu peux faire ce que tu veux, le diner n'est pas près, je te préviendrais quand il le sera.

Hyoga hocha la tête et s'en alla en laissant la jeune fille seule dans la pièce, continuant de cuisiner tranquillement. Le chevalier du cygne sorti du temple et se dirigeât vers le groupe qui parlait un peu plus tôt et qui n'avait pas bougé à part que Sheena et Kiki les avaient rejoins.

_ Ha, Hyoga. Fit Milo en le voyant arriver.

_ Je me suis excusé auprès de Fumio, j'ai reconnus que j'avais eu tort.

_ C'est une première. Rigola Milo. Hyoga reconnait ses torts et ses erreurs.

_ Vraiment très drôle mais au fait où est Mu. Demanda Le jeune blond.

_ Il est parti voir Sion. Répondit Shiryu.

_ D'accord. Il a vraiment de la chance de sortir avec une fille comme Fumio. Fit Hyoga.

_ Hyoga, ne me dis pas qu'elle te plais. S'indigna Sheena.

_ Heu je ne sais pas mais...

_ Hyoga à toujours été attiré par le blondes et Fumio est presque blonde platine.

Le russe les regarda et se mit à rougir en poursuivant Seiya qui avait parlé et Milo qui avait rigolé. Mais il était vrai que la jeune femme au fort caractère était vraiment belle avec ses longs cheveux blanc presque blonde platine et ses magnifiques yeux au couleur des Icebergs de la Sibérie. Elle avait de longues jambes finement musclées et un corps svelte où on pouvait deviner une forte poitrine, à en faire tomber tout les mâchoires par terre. A cette pensée le cygne rougit violemment mais repensa à Mu. Un obstacle pour lui qui aurait voulu la séduire. Lui, le dragueur de service qui aimait les blondes mais qui ne restait jamais longtemps avec elle, ne trouvant pas son âme sœur. Il cherchait toujours même si il doutait de trouver.

_ Rien ne se passera entre elle et moi. Fit-il en s'arrêtant et baissant la tête.

_ Comment? Qu'est ce que tu as dit? Demanda Seiya.

_ Non rien. Répondit le cygne. Ha je dois y aller, Fumio m'a invitée à déjeuner en sa compagnie et avec Mu, chez eux.

_ Ne te brule pas les plumes. Le prévint Milo avec un sourire coquin.

Hyoga parti vers le temple du bélier sans relever les paroles du scorpion. Qu'allait-il faire? La jeune Fumio avait beaucoup de charmes et était très gentille. Allait-il tenter sa chance? Mais si il faisait ça il aurait beaucoup d'ennuis avec Mu et il ne voulait pas contrarier le chevalier d'or. Fallait-il qu'il change d'avis? Qu'il abandonne et qu'il cherche ailleurs? Trop de questions et aucune réponse en tête. Il se sentait un peu perdu. Mais pour le moment il arrêta là ses pensées car il arrivait devant la porte de l'appartement du couple et il frappa. Il entendit la réponse "Entre Hyoga" dite par Fumio et s'exécuta. Il entra donc dans le salon où la jeune japonaise l'accueillit et tout deux s'installèrent autour de la table de la salle à manger où se trouvait déjà Mu. Ils mangèrent et parlèrent ensemble jusqu'à la fin du déjeuner. Ensuite Hyoga parti faire un tour sur la plage avec Fumio tandis que Mu faisait la vaisselle. Ils se baladèrent donc sur le sable en parlant et rigolant ensemble. Jusqu'au soir laissant Mu s'occuper de la propreté de l'appartement. Hyoga apprenait un peu plus à connaitre Fumio et la trouvait très gentille, adorable et sensible. Ils étaient assis sur le sable et continuaient de parler. Fumio lui racontait comment elle avait perdu se parents.

_ Je suis orphelin depuis mes huit ans, je me suis retrouvée seule. J'ai été a seule survivante d'un accident de voiture qui a tué mes parents et mon grand frère qui avait dix ans. Moi j'ai été poussée hors de la voiture par ma mère. Après je me suis débrouillée seule, trainant dans les rues de Hokkaido et Sapporo et volant la nourriture.

_ Je suis désole Fumio.

_ Tu n'as pas à l'être, j'ai été sauvée et je dois être heureuse pour mes parents, c'est ce que m'a dit ma mère avant de mourir. Je gardes le sourire et j'essaie d'être la plus heureuse possible.

Hyoga regarda la jeune femme étonné, qui comparé à lui arrivait à surmonter le chagrin et la souffrance de la perte de sa famille. La jeune russe lui, souffrait encore de la perte de sa mère même si il n'en montrait rien. Il trouva Fumio vraiment courageuse et très forte en plus d'être belle comme un ange surtout éclairée par le coucher de soleil comme elle l'était. Celle ci regardait le ciel rêveusement.

_ Tu es belle. Lacha Hyoga sans réfléchir.

Fumio tourna la tête vers lui, la regardant dans les yeux et lui sourit en le remerciant. Et là, la tentation fut trop forte pour lui. Il s'approcha doucement et commença à l'embrasser. Surprise, Fumio ne bougeât pas et quelques secondes plus tard entre-ouvrit ses lèvres pour laisser passer la langue délicieuse et douce du cygne. Elle trouvait ses lèvres vraiment douces et se perdit dans ce baiser. Mais elle reprit vite ses esprits.

_ Mais... Que faisons nous? Ce... Ce n'est pas bien. S'exclama t-elle en se levant.

_ Fumio... Soupira Hyoga.

_ Non, ce n'est pas bien, je suis avec Mu. S'écria celle ci en se massant le haut de sa tête avec sa main l'air gênée.

_ Fumio tu me plais et tu m'attire et apparemment c'est réciproque sinon tu m'aurais rejetée au début. Essaya Hyoga en se levant à son tour.

_ Non, j'aime Mu! Cria la jeune femme avant de partir.

Hyoga soupira et le regarda courir et entrer dans le temple du bélier. Il venait de se rendre vraiment ridicule. Fumio entra dans l'appartement et se rendit doucement dans la salle de bain pour ne pas alerter son compagnon. Elle ferma la porte, s'adossa contre elle et se mit à réfléchir. Que se passait-il? Pourquoi Hyoga avait fait ça? Se moquait-il d'elle? Était-il sérieux? Que la vie était dur. L'amour avait donc touché le cœur du jeune russe. Elle même était tombée amoureuse une seule fois et de son compagnon. Et Hyoga était amoureux d'elle. L'amour est vraiment un sentiment compliqué et elle ne savait pas quoi faire. Elle se laissa glisser au sol et soupira. Était-ce vraiment de l'amour qu'elle ressentait pour Mu? Était-elle vraiment amoureuse de lui? Et si tout ceci était un leurre. Ce qui voulait dire qu'elle tombait amoureuse de Hyoga? Mais était-ce vraiment de l'amour que ressentait le jeune homme ou était-il seulement attiré par elle pour le sexe?! Elle soupira ne nouvelle fois, se leva, retira ses vêtements pour ensuite entrer dans la cabine de douche. Hyoga marcha lentement en direction du palais où lui et les quatre autres chevaliers divins logeaient. Il était perdu dans ses pensées, il pensait à Fumio. A ses hanches étroites, ses longues jambes finement musclées, ses magnifiques cheveux blanc, sa peau bronzée. Il repensait au doux baiser qu'il avait fait à la jeune japonaise. Il entra dans sa chambre d'un air rêveur. Hyoga se dirigeât ensuite sur son balcon qui était du côté des temples et regarda dans cette direction en repensant à Fumio, soupirant.
Trois jours plus tard l'après midi Fumio se promenait dans le jardin pleins de roses du temple d'Aphrodite. Elle se sentait bien dans ce genre d'endroit, à l'air libre, dans la nature. Elle trouvait les fleurs du chevalier des poissons vraiment belles. Joyeusement, elle ferma les yeux et tournoya sur elle même. La robe bleu claire qu'elle portait, virevoltait autour d'elle, suivant ses mouvements. Elle s'arrêta de danser et s'avançât vers une rose pour la sentir mais senti une présence et se retourna lentement. Derrière elle se trouvait Mu qui l'observait. Fumio marcha vers lui et se blottit dans es bras avant de l'embrasser amoureusement.

_ Fu'. Dit le bélier après le baiser. As-tu quelque chose à me dire?

_ Quoi? Comment ça? S'étonna la jeune fille.

_ Ma chérie, tu es de plus en plus dans tes pensées, je te trouve un peu moins câline et hier regarde, tu t'es faite battre par Ichi alors qu'il a beaucoup moins de forces que toi.

Il s'arrêta de parler et regarda la jeune fille dans les yeux.

_ Fu' ma chérie, dis moi ce qui ne va pas.

_ Je...

_ Il y a un autre dans ton cœur ?

_ ...

_ Alors, c'est vrai.

Fumio regarda son compagnon et baissa la tête d'un air coupable versant une larme.

_ Je t'aime et je ne veux pas te faire de mal.

_ Fu', je ne souhaite que ton bonheur.

_ Tu... Tu es d'accord?

_ Si tu es heureuse alors oui je suis d'accord.

Ils se regardèrent et échangèrent un autre baiser avant que Mu ne parle:

_ Allez, vas le voir.

_ Je te remercie.

Fumio déposa un bisou sur sa joue et couru, sortant du jardin. Elle couru rapidement vers la plage mais ne trouva pas le chevalier du cygne. La jeune japonaise alla donc vers les arènes et là elle le trouva. Celui ci était assit sur des marches et regardait des apprentis s'entrainer. Le russe était en compagnie de Shun, Shiryu, Camus, Kanon et Sion.

_ Hyoga, puis-je te parler?

Le jeune homme la regarda et hocha la tête. Il se leva et suivi Fumio un peu plus loin. Celle ci lui parla longuement sous les regards attentifs des autres chevaliers. Au fur et à mesure, ils purent voir un sourire naître sur les lèvres du blond et quand la jeune femme chevalier eut terminée celui ci fit un petit cri étonné n'en croyant pas ses oreilles. Il prit Fumio dans ses bras et l'embrassa fougueusement.

_ Heu, vous savez ce qu'il se passe? Demanda Kanon. Je croyais qu'elle était avec le bélier.

_ Je l'ai laissé partir. Fit une voix derrière eux. Si elle est plus heureuse avec lui alors je le suis aussi.

_ Tu es sage. Lança le grand pope en prenant Mu par la main.

_ Merci. Répondit celui ci en s'installant sur les genoux de son maître.

Personne ne fut étonné car ceci était une petite habitude entre Mu et Sion qui se considéraient comme père et fils.

_ Elle sera plus heureuse. Pensa Mu qui regardait le nouveau couple qui rigolaient ensemble. Si elle est heureuse alors moi aussi je le suis.



Fin.


"Passage exclusif".


_ Milo fais vite!

_ Oui, oui j'arrive, il n'y a pas le feu.

_ Non mais le mariage de mes deux disciples si.

Le scorpion soupira. Depuis que Hyoga avait fait sa demande un an après sa mise en couple avec Fumio Camus devenait de plus en plus pressant et nerveux surtout quand la date du mariage approchait. Aujourd'hui était justement le jours du mariage qui devait se dérouler à l'endroit préféré du couple qui était en fait la plage car c'est là bas qu'ils avaient vraiment parlés l'un avec l'autre, qu'ils s'étaient disputé et l'endroit où Hyoga avait fait sa demande. Jours inoubliable. Camus et Milo descendirent donc jusqu'à la plage, habillés de leurs armures et rejoignirent les autres. Il y avait des chaises et une grande table où de la nourriture remplissait la surface. Il y avait un grand kiosque fleuris, avec des instruments de musiques, des bancs par ci par là et une grande tente où Fumio devait se vêtir de sa robe et sortir quand le moment serait venu. Tout deux s'installèrent sur les chaises où leur noms étaient inscrits, sur la premier rangée mais Camus se leva quand la musique retentit car c'était lui qui devait accompagner Fumio jusqu'au kiosque où Hyoga et Sion, qui devait les marier, se trouvaient déjà. Le verseau entra dans la tente et regarda Fumio qui se regardait nerveusement dans le miroir.

_ Tu es très belle Fumio.

_ Merci maître.

_ Tu es prête? Il faut y aller.

_ Oui.

Fumio se retourna, vérifia que chevelure tenait bien. Il s'agissait d'une coiffure compliquée relevée sur sa tête. La jeune femme attrapa le bras de Camus nerveusement, respira un bon coups et tout deux sortirent de la tente. Une vie de bonheur et de joie allait maintenant commencer pour Fumio et Hyoga"


Fin".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'amour est un sentiment compliqué.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amour: choix ou sentiment?
» L'amour, un sentiment bizarre...
» L'amour est un beau sentiment, pourtant, il blesse gravement
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» Roch Voisine - sauf si l'amour s'évapore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Shun :: Bavardage :: Chevaliers du zodiaque-
Sauter vers: